Le Faou


Si un jour en Bretagne,vous passez dans le village du Fou,
Qu'à la maison du Ch'val,Yann-Loïc vous accueille,
C'est que déjà peut-être en enchantement vous êtes.
Le soleil couché, le conte commencera
Dans la maison, entrez...

Une maison du bourg du Faou

De son regard perçant, Yann-Loïc sondera
Le tréfond de vos âmes, et si vous acceptez :
« Gwin ruz ?
-Ya ! »
La partie est gagnée.
Il vous emmenera, dans le profond des mers
L'homme à l'odeur de bête, s'y saoule aux pieds-à-terre
Les sommets Helvétiques, gravirez promptement
Pour sertir mille diamants.
Chasserez le fantôme, parlerez de l'Ankou.
Il connaît Brocéliande, il sait parler la langue.
La Bretagne est chez lui plus dense et plus vivante.
Coup de poing, sac à terre, il a bien voyagé.
Mais c'est la Vérité, si tu veux t'arrêter :
« la maison te choisit ».
En présent de départ, Herminig est donnée.


Hermine forgée en cuivre rouge.


Il l'a fort caressée
Et ses yeux ont brillé.
…à Kermac'h sommes passés.

Commentaires

  1. …à Kermarc'h sommes passés...... il s'en souvient.. ce fut une soirée magnifique :) Kenavo,chañs vat

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Atelier d'un jour pour forger toujours...

Made